Rechercher

4 habitudes à prendre au petit déjeuner

Mis à jour : janv. 6


1 – REMPLACEZ LE CAFÉ NOIR PAR DU THÉ VERT


On ne dit pas qu’il ne faut pas en boire, mais il est préférable de ne pas donner à votre corps du café en guise de premier « carburant ». Le corps est particulièrement réceptif à tout ce qu’on lui donne après plusieurs heures sans ne rien avoir avaler. Ce sont des aliments sains, riches en nutriments et en vitamines que votre corps réclame. Le café est un aliment dont il faut se méfier. Il est acidifiant pour l’organisme et contient de la méthylxanthine qui empêche la synthèse du fer. Il est également très agressif pour votre système digestif, notamment pour votre estomac et encore plus quand ce dernier est vide.


Par ailleurs, la caféine contenue dans le café augmente l’activité nerveuse en stimulant la production d’adrénaline et de dopamine qui va améliorer vos performances physiques et intellectuelles, mais l’effet ne dure que quelques heures. Ensuite, vous avez généralement un coup de barre qui vous incite à prendre un autre café. C’est un cercle vicieux. Comme avec une drogue, l’organisme s’adapte et une même dose de caféine aura de moins en moins d’effets.


2 – PRENDRE AU MOINS UN FRUIT FRAIS


Rien de tel qu’un fruit frais de saison ,bourré de vitamines, qui vous aidera à faire le plein d’énergie. Choisissez-le issu de l’agriculture biologique si possible. Pour celles et ceux qui ont un peu de temps le matin, l’idéal est de laisser passer 10-15 minutes après avoir mangé votre fruit. Les fruits se digèrent globalement très vite. De cette manière, ils ne se retrouveront pas à stagner dans votre estomac avec le reste de votre petit déjeuner. Ce conseil vaut surtout pour les personnes fragiles, chez lesquelles la consommation de fruits entraîne parfois des troubles digestifs.


3 – PRÉFÉREZ LES LAITS VÉGÉTAUX AU LAIT DE VACHE


« Les produits laitiers sont nos amis pour la vie », « il faut boire du lait pour faire le plein de calcium et avoir des os solides ». Vraiment ? On va être clair : le lait n’est pas votre ami et vous ne souffrirez pas d’ostéoporose si vous décider de ne pas en boire. Chez les animaux, seuls les bébés boivent du lait. L’objectif est qu’ils grandissent suffisamment vite pour ne plus être vulnérables. Passé ce stade, ils cessent de boire du lait. Chez l’homme, le principe est le même. Passé le stade de l’enfance, nous n’avons plus assez de lactases, les enzymes permettant de digérer le lait, d’où les petits soucis digestifs que certain(e)s ressentent après avoir bu du lait …


De plus, le lait entraîne de la porosité intestinale. Vos intestins, quand il sont en bonne santé, sont imperméables et ne laissent donc pas passer dans votre organisme les déchets qui les traversent. Le lait entraîne de la perméabilité laissant passer des molécules étrangères. Votre corps peut régir de manière exagérée et ainsi développer certaines pathologies (asthme, eczéma, polyarthrite, par exemple).


Concernant les apports en calcium : la vache ne mange que des végétaux et parvient pourtant à produire du lait riche en calcium, preuve que le calcium peut se trouver ailleurs que dans les produits laitiers, on en trouve dans certains végétaux.

Par ailleurs, les laits végétaux sont bien plus digestes et leur calcium plus assimilable par l’organisme.


4 – FUYEZ LES CÉRÉALES INDUSTRIELLES


On termine avec une des habitudes les plus ancrées : la consommation de céréales industrielles. La plupart du temps, on les sert dans un bol de lait à nos enfants. Contrairement aux idées reçues, elles n’ont rien du petit déjeuner parfait : elles sont hyper sucrées et pauvres en nutriments et en fibres.


En effet, les céréales industrielles subissent un processus de transformation physico-thermique : l’amidon est déstructuré ce qui rend la céréale plus rapide à ingérer au niveau intestinal. En réaction, la glycémie grimpe plus rapidement ce qui entraîne une sur-sécrétion d’insuline pour évacuer au plus vite l’arrivée massive de glucose dans le sang. Le temps que cette sur-sécrétion soit éliminée, vous subirez les effets de ce qu’on appelle une hypoglycémie réactive : elle vous redonne faim et l’envie de vous « re sucrer ». Les sucres blancs et rapides que les céréales industrielles contiennent vont renforcer d’autant plus cet effet. Sans oublier qu’à long terme des potentiels problèmes de surpoids et de diabète peuvent survenir à cause de cette alimentation.


PAR QUOI LES REMPLACER ?


Il ne faut pas proscrire toutes les céréales, juste choisir les bonnes. Tournez-vous plutôt vers les flocons bruts, le pain frais au levain ou encore le pain complet (à choisir bio pour éviter les pesticides sur l’écorce qui est conservée). Contenant des céréales complexes, ces aliments mettront plus de temps à se digérer et vous vous sentirez rassasié plus longtemps.


Pour ralentir d’autant plus la vitesse de passage du glucose dans le sang, le mieux est d’y associer des sources de graisse. Le beurre est le véritable ami du petit déjeuner : avec des tartines beurrées, le corps va devoir sur-compenser. C’est un bon entraînement avant qu’il ne traite les autres lipides qu’il rencontrera au fil des autres repas de la journée. A noter que le beurre a une teneur en caséine tout à fait acceptable.




#Breakfast #Yogurt #HealthyEating

0 vue

06 03 73 55 04

©2019 by Warren Fettaya Coach/Diététicien/Naturopathe.